Simplement avec les jeunes

En 2019, à Fass soixante jeunes filles vivaient une situation très difficile, elles peinaient à payer leur formation car elles étaient issues de familles à revenues très limitées. Elles savaient ce qu’elles voulaient faire et fréquentaient déjà le centre socio culturel de Fass.

Pendant ce temps dix autres jeunes filles et garçons cherchaient à occuper leurs temps de vacances scolaires de manières utiles. Ils se sont approchés du projet Paroles aux Jeunes et se sont engagés à travailler de manière bénévole sur les problématiques des jeunes et plus précisément sur les conditions des filles en situation de précarité.

En 2019 Aicha Manga étudiante en sociologie, habitant Ouakam était stagiaire chargée de projet avec d’autres jeunes membres de Paroles aux Jeunes, ils venaient tous les jours au bureau de l’UNFPA de Dakar pour travailler sur différents projets avec ses amis bénévoles sous la supervision de Mandiaye Pety Badji .

Dans les locaux de l’UNFPA leurs journées consistaient à discuter des problématiques sur lesquelles travaille l’organisation onusienne au Sénégal, préparer et imprimer des documents de campagnes, participer aux campagnes et émissions de Paroles aux jeunes. https://www.facebook.com/100698283352422/videos/2225635311065377

Le hasard les amena un jour dans la commune de Fass Gueule Tapée ou ils étaient partis pour visiter le centre Socio culturel, un lieu coloré ou bcp de jeunes se retrouvent pour travailler ensemble sur leurs projets, des artistes, des comédiens, des musiciens, des couturiers, des coiffeurs …

C’est ainsi qu’ils rencontrèrent l’artiste peintre Omar Dieng Go. Marqués par les tableaux de Go nos jeunes bénévoles s’invitèrent dans l’espace de travail d’Omar pour une partie d’initiation à la peinture. Pendant trois semaines ils venaient exprimer leurs avis sur des tableaux à coups de pinceaux sous l’œil bien veillant de monsieur Dieng qui ne voulait influencer en rien sur les sentiments exprimés par les bénévoles mais se limitait à les conseiller sur le plan technique.

https://fb.watch/4Z7zGYg5SV/

Certains membres de l’équipe pouvaient parfois avoir des soucis pour se payer le transport, ils leurs arrivaient de s’absenter car leur « stage » était juste un désir de se sentir utile et d’avoir une occupation durant les vacances.

Tout au long de cet aventure Mandiaye avait soutenu ses protégés en les encourageant et en mettant à leur disposition du matériel pour leurs travaux manuels car il ne fallait pas abuser de la gentillesse et de la disponibilité de Go l’artiste.

Les jeunes rencontrèrent du monde dans cet espace de travail, parmi leurs nombreuses rencontres les échanges avec celle d’Anta les marqua terriblement.

Anta était une fille qui fréquentait le centre et avait informé ses nouveaux amis que beaucoup de jeunes filles de Fass désiraient faire une formation qualifiante au centre mais qu’elles ne parvenaient pas à trouver les moyens.

La fin des vacances s’approchait et c’était le moment de se préparer au retour à l’école. Les tableaux furent ramenés au bureau de l’UNFPA.

Lors des 25h de Dakar et pendant de la célébration du 08 mars 2020 Journée Mondiale de la femme les tableaux furent exposés devant le ministre de la Jeunesse Néné Fatoumata Tall et Dr Natalia Kanem UNFPA Executive Director, Aicha et sa team eurent la brillante idée d’évoquer les problèmes des filles de Fass et de proposer que les tableaux soient vendus pour soutenir et financer la formation des filles.

C’est ainsi que monsieur Mabingué Ngom Directeur Régional de l’UNFPA posa des billets sur la table et demanda à ces collaborateurs de s’approprier de ces œuvres d’arts pour aider des jeunes à aider d’autres jeunes à avoir une chance de se former et d’avoir une activité professionnelle afin d’améliorer leurs conditions de vie.

A la fin de la journée prés d’un million cinq cents ont été collectés. Parmi les acquéreurs certains ont emporté leurs tableaux d’autres en ont fait cadeaux à des amis ou à l’UNFPA.

La joie était visiblement sur le visage ému d’Aicha, elle ne pouvait pas croire à la belle magie qui venait de se réaliser, elle venait de recevoir de l’argent pour payer la formation de 60 filles en situation de précarité.

J’ai rencontré Aicha Manga, Mandiaye Pety Badji et toute la bande de Paroles aux jeunes lors du lancement de l’ouvrage sur le dividende démographique, il ressort de la conclusion de nos échanges que les jeunes ont besoin d’être écoutés, de leur faire confiance, de les encadrer afin qu’ils puissent comprendre leur environnement et les enjeux du monde qui les entourent.

Aujourd’hui FassE a démontré qu’il était possible d’impliquer les jeunes et de leur faire confiance car ils ont leur mot à dire sur la gestion de la cité.

Scout , Humanitaire , Environnement , Education , Citoyenneté

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store